samedi 14 juillet 2012

Enquêtes Publiques

Après l'enquête publique de St Privat de Champclos qui portait sur les modifications de la carte communale dont la création d'une zone constructible à proximité de l'Aven de la Salamandre, la commune de Tharaux ouvre une enquête publique pour la création d'un parking.

Ce parking sera situé en bordure de la voie nommée DFCI L3 qui conduit de Méjannes à la Plage du Roy, exactement au centre de la forêt départementale gérée par l'ONF.

Vous pouvez lire le préambule ci dessous:
La mairie de Tharaux reprend à son compte le projet présenté par la SAS Grande Salamandre dans le dossier de modification de la carte communale de St Privat de Champclos.

De toute évidence ce changement de présentation a pour but de contourner certaines difficultés administratives en modifiant le projet privé initial qui a une emprise sur les propriétés publiques ( communales et départementales), et en le présentant comme un projet indépendant ayant un intérêt collectif.
Cette astuce ne trompe personne!
Il suffit de se demander pourquoi la mairie de Tharaux juge-t-elle urgent de créer un parking situé à 11 kms du village, dans une zone protégée, boisée et gérée par le Conseil Général et l'ONF?
Actuellement la grande majorité des bois apparaissant sur la carte ci-dessus appartiennent au Département soit presque 3000 hectares.
Les cueilleurs de champignons sont-ils si nombreux ?
Ou bien les chasseurs venant de Méjannes iront-ils en voiture se garer pour revenir ensuite à pied prendre leur poste de chasse (le 1èr est à 600 m)le long de la voie DFCI L3 ?
De même, la localisation du parking ne correspond pas au départ des chemins de randonnées.
Cette  présentation d'intérêt général n'est pas  convaincante.


Les documents de l'enquête publique ne donnent pas d'indication quant aux contrats et conditions financières afférents à ce projet.
Les caractéristiques du projet sont celles présentées par la SAS Grande Salamandre, avec le défrichement de 9924 M2 sur les parcelles 18 et 602 pour la création d'un parking d'une centaine de places non matérialisées.
La présentation modifiée a pour but évident de tenter de contourner l'article R 421-19 du code de l'urbanisme qui prévoit un permis d'aménager pour un parking de plus de 49 véhicules, en présentant un projet de parking pour 45 places non matérialisées.

En réalité, aux normes classiques des zones urbaines, une surface de pratiquement 10 000 M2 peut accueillir 400 véhicules. C'est pourquoi proposer un projet affirmant un nombre précis de places non matérialisées est assez fantaisiste.
Tous ces chiffres ne sont pas le fait du hasard, car déjà la présentation initiale ( version d'une centaine de places) minimisait les potentialités de ce parking, puisque le parking prévu, en phase 2, prévoit au moins 400 places sur Méjannes pour accueillir les 151865 visiteurs attendus en 2016.

Enfin la modification du règlement d'urbanisme donnera la possibilité de construire des structures diverses nécessaires à l'accueil. Ceci finira d'accentuer ce début d'urbanisation ( deux nouvelles possibilités de construction dans cette zone encore préservée: Salamandre et Pierre à Fioc).

Si ce projet est réellement d'intérêt général , il ne peut et ne doit pas être le fait de la commune de Tharaux , mais bien du Conseil Général qui est propriétaire de la grande majorité du plateau et responsable de l'aménagement de l'Espace Naturel Sensible géré avec l'ONF.
L'enquête publique a lieu à la mairie de Tharaux du 29 juin au 31 juillet. Les documents sont consultables sur place pendant les heures d'ouverture, mardi et vendredi de 10 heures à midi.
Vous pouvez déposer votre avis sur le registre ou bien écrire à Mme Denise Courtin, commissaire enquêteur.
Mais d'une manière générale pour les aménageurs, l'important pour  est d'aller vite:
le cas n'est pas nouveau, il faut prendre de vitesse les opposants de telle sorte que les décisions du Tribunal Administratif soient pratiquement obsolètes au moment où elles seront prises tellement les travaux sont avancés A titre d'exemple récent: le cas de Clermont l'Hérault article Reporterre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire