dimanche 13 mai 2012


Collectif Cèze Sauvage
     Infos Avril 2012



Voici un résumé d’Avril concernant nos activités.

L’enquête publique s’est terminée le 7 avril, il y avait du monde ce samedi matin pour rencontrer le commissaire enquêteur à la mairie de St Privat de Champclos.
Les deux camps s’étaient mobilisés, nous attendons la suite c’est à dire les conclusions de l’enquêteur. En ce qui nous concerne, la détermination affichée par la FACEN (fédération cévenole des associations de nature et d’environnement) nous donne espoir. En effet les membres de cette association gardoise ne veulent pas en rester là, et tant mieux !

Le 12 avril, Mr le sous Préfet d’Alès a reçu cinq membres du Collectif en présence de sa chef de cabinet (particulièrement désagréable avec nous).
Nous lui avons remis la pétition papier (851 signatures) ainsi qu’une liste de 550 signataires de la pétition internet, accompagnée d’une centaine de commentaires.
Ceci ne lui a fait strictement aucun effet !    
Nous avons exprimé notre point de vue sur la situation et nos inquiétudes concernant l’avenir des gorges de la Cèze. Il n’a pas voulu répondre à nos interrogations, en particulier concernant la réalisation des travaux sous couvert d’un arrêté de défrichement, sans autorisation et avant la modification de la carte communale!

Le 26 avril, nous étions quatre pour rencontrer Mr Christophe Cavard, EE-LV, vice président  du Conseil Général. L’entretien s’est bien passé, il nous a fait un résumé de l’historique de la situation du point de vue du Conseil Général. Nous lui avons présenté un exemplaire de notre pétition, mais il n’a pas semblé y accorder beaucoup d’importance.
Il a parfaitement convenu que les effets indirects sur les gorges de la Cèze étaient liés à la création d’un parking. En tant qu’écologiste il comprend nos inquiétudes et il nous a dit, que compte tenu de la justification économique (que nous contestons) du projet et des risques sur le site Natura 2000, le parking et les activités commerciales devraient, en toute logique se faire au village de Méjannes le Clap. Il a promis de nous confirmer rapidement cette information.  Même si ce changement est positif, il ne nous empêchera pas de poursuivre notre action.


Il a bien noté nos interrogations relatives 
- au risque incendie,
- à l’absence d’étude d’impact concernant le site Natura 2000 au-delà d’un court périmètre autour de l’aven de la Salamandre
- à la convention soi-disant passée entre le Conseil Général et la société d’exploitation, cette convention déterminerait les conditions  d’utilisation de la propriété départementale (censée être protégée) par cette société privée.

Enfin il adhère totalement à notre proposition de vouloir créer une Réserve Naturelle Régionale des Gorges de la Cèze. Pour confirmer notre volonté de pérenniser notre action avec ce premier objectif, nous lui avons annoncé l’évolution du collectif en association.       

Pour empêcher la transformation et l’urbanisation des gorges de la Cèze il sera nécessaire de  prouver notre détermination avec une mobilisation importante.
Le dernier week-end  nous avons été invité à exposer au Festival Luttes et Résistances, organisé à St Jean du Gard par l’association Abraham Mazel.
  
La création de l’association « Cèze Sauvage » est donc la dernière nouvelle.
Pour réussir à atteindre nos objectifs de sauvegarde de ce milieu naturel nous aurons besoin de votre soutien. Le mois prochain nous vous informerons plus précisément (statuts, objectifs, participation, adhésion) Toutes les bonnes volontés et toutes les compétences sont bienvenues.

Bien cordialement, merci à tous.
    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire